Rechercher
  • Flavie Stevens

Perméabilité intestinale et naturopathie


L'intestin, sa santé et son microbiote sont au cœur des recherches scientifiques actuelles et pour cause : de plus en plus de personnes souffrent de troubles variés auxquels on peut associer un déséquilibre intestinale. Les intolérances alimentaires, les maladies auto-immunes, les problèmes de peau, la dépression et les troubles de l'humeur, les allergies, les maladies chroniques de l'intestin et les douleurs du système digestifs et les troubles articulaires sont autant de signes que la porosité intestinale a besoin d'aide.


Dans un article précédent, je vous parlais des différents rôles de l'intestin et des pathologies fonctionnelles qui peuvent s'y installer. J'y évoquais la porosité intestinale (lire cet article). Découvrons-en un peu plus sur les mécanismes qui régulent la perméabilité intestinale et comment en prendre soin.


Qu'est-ce que la perméabilité intestinale ?

L'hyperperméabilité intestinale ou porosité intestinale désigne une altération de la barrière intestinale et des cellules qui la composent (appelées les entérocytes).


Comme vu précédemment, la paroi intestinale a une double fonction assez complexe : celle d'absorber les nutriments essentiels à notre santé tout en empêchant l'entrée des toxines et autres molécules non reconnues. Elle fonctionne un peu comme un agent de sécurité à l'entrée d'une boite de nuit qui choisit qui il laisse passer ou non pour profiter de la soirée. Ce travail incroyable est possible grâce à la composition de la barrière intestinale. Lorsque tout fonctionne correctement, les entérocytes collés entre eux de manière étanche par des liens appelés "jonctions serrées", ne permettent l'entrée dans notre organisme que de petites molécules comme les vitamines, les nutriments, les acides aminés,... Les problèmes surviennent lorsque les jonctions se détendent et ne maintient plus les entérocytes l'un contre l'autre. Les trous alors formés laissent passer dans le flux sanguin de grosses molécules comme des protéines alimentaires, des bactéries, des virus, des toxines,... Tout cela a un impact direct sur le système immunitaire qui se retrouve sur-stimulé et sur la quantité d'inflammation produite.


Les différentes causes d'une perméabilité intestinale

Comme pour beaucoup d'autres pathologies, ce trouble fonctionnel est multi-factoriel. Différentes phénomènes peuvent être à l'origine d'une hyperperméabilité intestinale. Lors d'un traitement, la première intention devrait toujours être d'identifier ces causes et des les éliminer. Parmi elles, on retrouve :

  • Une alimentation déséquilibrée qui induit des carences, industrialisée, pauvre en fibres et prébiotiques, riche en toxiques (pesticides, conservateurs, édulcorants,...) et alcool.

  • Le stress intense ou chronique.

  • Des intolérances alimentaires.

  • La prise de certains médicaments comme des anti-biotiques, des corticoïdes, des anti-acides,...

  • Un dysfonctionnement physiologique.

  • Une dysbiose (=déséquilibre de la flore intestinale).


Les conséquences sur la santé

Comme évoqué plus haut, une barrière intestinale poreuse peut avoir beaucoup d'impacts sur différents systèmes de l'organisme. Cela s'explique par les conséquences directs de la perméabilité : l'assimilation des nutriments est rendue compliquée et induit des carences nutritionnelles, le système immunitaire est déséquilibré par l'entrée d'éléments étrangers dans l'organisme, l'inflammation de bas grade augmente et la sur-stimulation du foie qui doit prendre en charge et éliminer toutes les toxines qui passent la barrière intestinale. Après un temps variable d'une personne à l'autre, l'apparition de symptômes tels que :

  • des troubles cutanés : acné, eczéma, psoriasis, perte de cheveux, ...

  • des allergies et intolérances alimentaires, une diminution de l'efficacité du système immunitaire, ...

  • des troubles digestifs allant des ballonnements et des crampes aux maladies chronique comme Crohn, l'intestin irritable ou la rectocolite hémorragique.

  • de la dépression, des difficultés à dormir ou à se concentrer.

  • des maladies auto-immunes.

  • des douleurs articulaires, des maux de tête, ...

  • de la fatigue chronique ou de la fibromyalgie.

Alors, convaincu·e de l'intérêt de prendre soin de ses intestins ?


Quelques pistes en naturopathie

Comme expliqué plus haut, la priorité sera de découvrir ce qui irrite la paroi intestinale et de le retirer des habitudes de vie. Évidemment, il est ensuite important de personnalisé l'approche pour une meilleure efficacité mais voici déjà quelques pistes de solution.


L'alimentation

Si on souhaite prendre soin de ses entérocytes, on ne peut pas passer à coté de l'alimentation.


Déjà en évitant ou diminuant la consommation des aliments qui irritent la paroi comme les produits contenant beaucoup de gluten agressif, les produits laitiers (surtout de vache pasteurisés), les plats industriels et ultra-transformés et les boissons alcoolisées.


Ensuite, il est intéressant de passer à une alimentation dite "anti-inflammatoire". Celle-ci est riche en légumes frais et en bons gras, pauvres en protéines animales et regorge d'épices colorées et délicieuses.


La gestion du stress

Le stress et les émotions négatives étant une des sources du déséquilibre intestinale, il sera essentiel de le travailler aussi. De nombreuses techniques existent, il est donc important d'un trouver une (ou plusieurs) qui vous correspondent. On compte parmi elles les techniques de respiration comme la cohérence cardiaque, la pratique d'une activité physique, l'utilisation de plantes équilibrant le système nerveux, la méditation, ... A vous de choisir !


La complémentation

Malheureusement, de nouvelles habitudes alimentaires et une hygiène de vie adaptée ne sont pas toujours suffisante pour réparer la barrière intestinale. La prise de certains compléments alimentaires peut alors s'avérer très utile.

  1. La L-glutamine : acide aminé utilisé par les entérocytes pour se multiplier et donc réparer la paroi.

  2. Les oméga-3 : puissant anti-inflammatoires, ils sont aussi essentiels à la fabrication des membranes cellulaires des entérocytes.

  3. Des remèdes anti-inflammatoires comme le bourgeon de cassis, la bsowélie ou le curcuma.

  4. Les vitamines et minéraux nécessaires pour combler les carences : magnésium, vitamine D, vitamine C, vitamine A, ...

  5. Des probiotiques : pour rééquilibrer la flore intestinale.

  6. Des plantes comme l'artichaut ou le chardon-marie : soutenant l'élimination des toxines et favorisant la régénération du foie.


Conclusion

Réparer sa barrière intestinale demande souvent beaucoup d'adaptation des habitudes alimentaires et de vie. Il est vrai que cela demande beaucoup d'efforts mais le prix à gagner en vaut la peine. Je ne peux donc que vous conseiller de vous faire accompagner pour avoir un avis éclairé sur la manière de procéder et pour mettre en place un protocole personnalisé et adapté.


Si vous souhaitez aller plus loin à ce sujet ou obtenir une approche personnalisée, n'hésitez pas à prendre contact avec moi.

193 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout