Rechercher
  • Flavie Stevens

La pire erreur, si vous souffrez de troubles digestifs

Que ce soit des troubles du transit intestinal avec un ralentissement ou une accélération, des crampes douloureuses à se plier en deux, des gonflements avec l'effet "ventre de femme enceinte" ou des gaz extrêmement dérangeants, les troubles digestifs sont répandus. Parfois très handicapants, les inconforts qu'ils entraînent expliquent tout ce que les personnes sont prêtes à faire pour espérer en être libérées. Le gluten est alors souvent blacklisté. J'ai une mauvaise nouvelle pour vous, c'est très certainement une fausse bonne idée. Voici pourquoi.

Le problème avec le gluten

A coté de l'allergie au gluten et de la maladie cœliaque qui sont toutes les deux vérifiables grâce à des marqueurs biologiques lors d'une analyse, de plus en plus de personnes se définissent comme intolérantes au gluten, sa consommation augmentant leurs symptômes digestifs. Elles suppriment alors toutes les céréales contenant cette fameuse molécule de leur alimentation. A raison pour supprimer leurs douleurs et désagréments mais à tord pour solutionner la cause.


Le gluten est une protéine. C'est en fait un assemblage de deux molécules, les prolamines et les glutélines, qui forme la réserve protéique de la céréales. Le souci du gluten sur notre santé se manifeste au niveau de l'intestin grêle.


Comme nous l'avions vu dans un article précédent (lire l'article), l'intestin grêle a une mission bien complexe : il travaille comme une barrière en laissant passer les nutriments essentiels au fonctionnement de l'organisme mais en empêchant les molécules nocives ou pas suffisamment digérés d'entrer dans le corps. Cette semi-perméabilité fonctionnelle et indispensable pour la santé est possible grâce à la présence des jonctions serrées (petits ponts) entre les entérocytes (cellules de l'intestin).


La consommation de gluten augmente la production de zonuline, une molécule qui distend les jonctions serrées. un écartement trop important rend la paroi intestinale poreuse. C'est ce qu'on appelle aussi la perméabilité intestinale. Cette situation a plusieurs impacts sur la sélectivité de la barrière intestinale et, à long terme, sur la santé.

  • Elle permet l'entrée dans l'organisme de molécules nocives. Cette arrivée massive pas toujours contrôlée peut, à longs termes, provoquer des maladies auto-immunes.

  • Des éléments non digérés entrent dans la circulation sanguine. Le système immunitaire ne les reconnaissant pas, les combat, ce qui provoque les intolérances alimentaires.

  • Pour se défendre de toutes ces molécules étrangères, le corps produit de l'inflammation. Un état inflammatoire prolongé fait le lit d'autres maladies.

  • Un mauvais fonctionnement de la barrière intestinale entrave aussi l'assimilation des nutriments dont nous avons besoin.


Quelles solutions ?

Nous l'avons compris, le gluten n'a pas de grand intérêt nutritionnellement voire le contraire. La solution est-elle donc d'éviter à tout prix la consommation du gluten ? Certainement pour soulager les troubles dans un premier temps mais cela ne réglera pas le problème de porosité. Et c'est là le piège : certaines personnes pensent qu'en supprimant le gluten, leurs troubles digestifs ainsi que leurs intolérances alimentaires vont s'améliorer mais ce n'est pas suffisant. En évitant la consommation de gluten, les personnes oublient en général d'aller voir plus loin et de soigner réellement la paroi intestinale. Souvent le gluten n'est pas le seul responsable et le corps abîmé a besoin de plus de nutriments pour se réparer.

  • Supprimer tous les éléments irritants la paroi intestinale et favorisant l'ouverture des jonctions serrées. Parmi eux, le gluten mais aussi la caséine du lait, l'alcool et le tabac, les substances chimiques,... et privilégier une alimentation non transformée.

  • Apporter aux entérocytes (les cellules de l'intestin) tous ce dont ils ont besoin pour se régénérer en bonne santé. Contrairement aux autres cellules de l'organisme qui se nourrissent de glucides, les entérocytes utilisent la glutamine comme carburant. La glutamine est un acide aminé provenant des protéines. En cas de grande perméabilité intestinale, une complémentation est nécessaire. Un apport en acides gras poly-insaturés, qui constituent toutes les membranes cellulaires, est aussi essentiel pour favoriser la bonne santé de la paroi.

  • Diminuer l'inflammation de l'intestin. En choisissant des aliments plus respectueux de la paroi, l'inflammation va naturellement s’apaiser. Si cela est nécessaire, des plantes comme le curcuma ou la berbérine sont très efficaces pour diminuer l'inflammation et les douleurs associées.


Conclusion

Vous aurez compris pourquoi supprimer le gluten de son alimentation sans plus d'investigations est une erreur. Il est important de prendre chaque problème dans sa globalité et de travailler sur chaque cause. Souvent, les troubles se mêlent et un travail sur les différents plans est nécessaires. Je ne peux donc que vous conseiller de vous faire accompagner pour avoir un avis éclairé sur la manière de procéder et pour mettre en place un protocole personnalisé et adapté.


Si vous souhaitez aller plus loin à ce sujet (ou sur une autre thématique) ou obtenir une approche personnalisée de l'alimentation ou de la nutrithérapie, n'hésitez pas à prendre contact avec moi.


Prenez soin de vous.




68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout