Rechercher
  • Flavie Stevens

Tout savoir sur la phytothérapie

La phytothérapie est certainement l'une des plus vieilles médecine du monde. Déjà appréciée par nos ancêtres Grecs et Romains en l'an 3000 av J.-C., son utilisation a traversé les siècles pour enrichir nos pratiques actuelles. Aujourd'hui, beaucoup sont à la recherche d'un équilibre de santé plus doux et physiologique, ce qui explique l'intérêt croissant pour cette méthode de soin naturelle.



La phytothérapie, c'est quoi ?


Ce mot composé vient du grec "phyto", la plante et "therapia", le soin, c'est donc une médecine par les plantes.

Il existe près de 270 000 espèces de plantes sur la terre, dont 35 000 considérées comme médicinales. Les composants actifs contenus dans ces végétaux sont utilisés dans le traitement ou la prévention de certaines pathologies ou troubles métaboliques. Outre l'utilisation sous forme de remèdes, on les emploie aussi dans l'industrie alimentaire et cosmétique.


La législation de la phytothérapie


En Belgique, la mise en vente et la prescription de plantes thérapeutiques sont régies par une procédure européenne qui veille à la qualité des plantes utilisées, l'innocuité du complément et son efficacité.

  • la qualité de la préparation concerne les parties de plantes utilisées et la manière dont elles ont été traitées, par exemple pulvérisées, extraites au solvant ou séchées.

  • l'innocuité du produit est un gage de non-toxicité. La plante ou le complément doivent disposer de suffisamment de données de pharmacovigilance et de sources bibliographiques démontrant leurs sûretés avant de pouvoir être vendus ou utilisés.

  • l'efficacité est évaluée sur base d'études cliniques qui déterminent la symptomatologie et les indications dans lesquels la plante et ses principes actifs sont intéressants.

La science et la phytothérapie


La science et ses recherches permettent désormais de comprendre et d'expliquer comment fonctionnent les principes actifs des plantes sur notre organisme. Nous sommes donc passé d'une utilisation empirique et traditionnelle à une utilisation rassurante. Le progrès du développement de machines de production mettent aujourd'hui à notre disposition des compléments alimentaires sous une forme plus pratique à ingérer (gélules et comprimés). Il serait donc dommage de s'en passer.


Les dangers


L'utilisation de médicaments synthétiques n'est pas sans conséquence pour notre organisme qui doit les métaboliser pour les éliminer et rares sont les remèdes allopathiques qui ne vont pas de pairs avec un grand nombre d'effets secondaires. La phytothérapie peut donc aider dans certaines situations pour éviter ces désagréments et apporter un soutien lors de traitement lourd.


Attention, naturel ne veut pas forcément dire sans danger. Il ne faut pas sous-estimer le pouvoir de la phytothérapie et les effets qu'elle peut avoir sur le corps. Certaines plantes sont toxiques par elles-mêmes, d'autres sont thérapeutiques à petites doses mais toxiques en usage excessif, d'autres encore interagissent avec des médicaments ce qui peut avoir des conséquences dramatiques. Mieux vaut donc toujours être prudent·e et demander conseil auprès de médecins ou thérapeutes.


Les différentes formes


En naturopathie, nous incluons la notion de terrain. Celui-ci est définit par l'ensemble des facteurs (héréditaires ou acquis et environnementaux) qui déterminent l'expression de la santé et de pathologies chez une personne. Nous considérons donc qu'il est judicieux de soutenir ce terrain en essayant de l'améliorer plutôt que d'uniquement traiter la maladie. La phytothérapie permet un travail complet tant sur le terrain de la personne que sur ses symptômes.


La richesse de la phytothérapie est en partie due à ses nombreuses déclinaisons de formes d'administration. Ces différentes formes déterminent l'utilisation appropriée.

  • l'aromathérapie : huiles essentielles extraites par distillation pour obtenir un produit extrêmement concentré en principes actifs.

  • la gemmothérapie : utilisation de macérâts glycérinés de bourgeons de plantes, riches en molécules actives de chaque partie de la plante.

  • les fleurs de Bach : remèdes à base de fleurs à visée psycho-émotionnelle.

  • les teintures mères : solutions liquides riches en principes actifs de la plante fraîche.

  • les poudres : plantes séchées et réduites sous forme de poudre, contenant toutes les molécules de la plante d'origine.

  • les extraits secs standardisés : parties actives de la plante extraites par solvant.

  • les tisanes et infusions : utilisation de la plante complète dans de l'eau, très simple et abordable.


Conclusion


Les plantes regorgent de bienfaits dont il serait dommage de se passer mais apprendre à les connaître et les utiliser de manière adéquate est essentiel pour éviter de se mettre en danger.


32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout